1937-1938 : La révolution des Ford

1937-1938 : La révolution des Ford

Le 6 Novembre 1936, Détroit s'apprête pour une divine représentation : le Coliseum de la ville accueille les revendeurs Ford pour le modèle 1937 de la marque. Tous les effets de mode sont mis en avant, la mise en scène est magistrale : Fred Waring au son, lumières douces, décors chiadés avec un arbre lumineux ; un logo V8 gigantesque se meut pour accueillir une blondinette avec ses acolytes elfes et gnomes. Une marmite sur le feu divulgue alors bien des spécificités : ainsi émanent des signaux de fumée où motorisation, aspects esthétiques et éléments dominants de la voiture apparaissent. Enfin, on dévoile la présentation d'un coupé Model 74 sous des spots multicolores ; d'un point de vue commercial, aucune enseigne automobile ne s'est permis un tel avancement.

De toute évidence, Ford, qui avait dominé le marché en 1935, s'est trouvé fort dépourvu quand le fleuron de Général Motors s'est accaparé presque un quart de ventes supplémentaires en 1936. Il fallait marquer le coup, c'est un grand boom médiatique pour montrer la détermination à regagner le leadership. Ford s'était en effet endormi sur la rigidité des lauriers du Model T tandis que la concurrence avait développé suspension et freinage adéquats. 1937 voit donc de nouvelles résolutions pour les Model 74 et 78.

Le centre de gravité est abaissé pour cette nouvelle silhouette monocorps et ses courbes reflètent une modernité ; en effet son style dans l'arrondi ragaillardit son prédécesseur. A l'avant, les phares en amande droite reçoivent tout le mérite en s'intégrant divinement dans le carénage à cet effet, le pare-choc rectiligne s'affine et la calandre relookée est distinctive de part son V (repris de la Lincoln Zephyr), les grilles demeurant bombées. On garde les évents latéraux qui font un charme particulier. Le moteur Flathead conserve son V8 de 3,6 L (85 ch.) cependant, à coût réduit, une version allégée de 60 chevaux est disponible en 1937 avec un 2,2 L. La disposition de la pompe à eau développée est améliorée favorisant le refroidissement. Les freins revisités ne sont pas pour autant hydrauliques comme la concurrence mais permettent une contrainte moins accentuée sur la pédale. Côté confort et sécurité, le mouvement huilé des ressorts assurent une sérénité, les nouveaux pots d'échappement sont plus silencieux et l'habitacle quant à lui très spacieux arbore un nouveau tableau de bord design et des fauteuils réglables.

La gamme des Model 74 est moins vaste que celle des 78 qui se décline en version de base dite Standard et enrichie dite Deluxe qui permet un double klaxon, des accoudoirs arrière, des moulures en noyer, une horloge, des chromes plus gadgets…. De 529 à 859 dollars, les 27 possibilités qu'offrent en panel Ford pour 1937 vont bouleverser le panorama des villes américaines puisque les sorties d'usine cette année là vont dépasser les 920000 unités. La popularité de ces modèles est incroyable, les critiques automobiles la gratifient même de « Voiture de la décennie ».

L'année suivante, la récession œuvre embouteillant les concessionnaires d'occasions et faisant chuter les ventes. Les variations sont infimes, les noms changent certes pour Model 81 A et 82 A, la roue de secours se cache dorénavant La Deluxe va se différencier d'autant plus de la Standard par sa calandre : les grilles forment des ailes de papillons, par sa capacité de rangement et ses accoudoirs passagers munis de cendriers, le tout pour 60$ de plus uniquement. On peut par raffinement choisir des enjoliveurs pleins chromés en alternative permettant un look radieux, une jupe arrière est également disponible pour parfaire la robe ! Les autres options sont d'ailleurs multiples (kits de réparation, filtres, coussins d'été…) et pallient au manque des berlines 2 et 4 portes qui en 1938 ne figurent plus au catalogue.

Seulement 415000 ventes cette année suivante pour les Model 81A et 82A expliquées aussi son design moins accrocheur et par la création de la division Mercury imaginée par Edsel Ford pour colmater les intervalles de niveau de gamme entre Ford et Lincoln. Encore très convoitées de nos jours, les Ford de 1937 et 1938 se dénichent difficilement à prix raisonnable, leurs fiabilités et leurs puissances en sont pour quelque chose ! Une belle empreinte laissée par Ford dans l'histoire de la voiture américaine.

Annonces de Ford à vendre |