Warning: DOMDocument::loadHTML(): Unexpected end tag : p in Entity, line: 36 in /var/www/vhosts/voitures-americaines.com/httpdocs/listing_functions.php on line 1139
L'importation de voitures américaines

L'importation de voitures américaines

L'importation de voitures américaines

Il est bien convenu qu'avant de vouloir acquérir un véhicule US, il faut impérativement s'assurer que l'homologation est possible en France.
C'est la première étape, il faut donc oublier les énormes trucks avec 4 roues sur essieu et les limousines rallongées au risque d' offusquer l'ingénieur des mines.
En règle générale, la majorité des véhicules américains est homologable : dans plus de 90% c'est le cas, il n'y a donc pas d'inquiétudes à avoir.
Il faut néanmoins se méfier des fameux points d'ancrage des ceintures de sécurité ; en effet, en ce qui concerne les cabriolets récents, la DRIRE refuse ces éléments jugés dangereux ce qui est complètement paradoxal puisque les normes américaines sont plus drastiques. (Il est toujours possible de les modifier mais attention au surcoût important)


Conscient de ces mineurs désagréments, il faut vraiment s'atteler à la tâche si l'on désire faire toutes les démarches d'importation seul.
La maîtrise de la langue est obligatoire, il faut prévoir une bonne semaine, vol + hébergement dans une grande ville portuaire, privilégier les vendeurs professionnels en s'armant de l'argus local et vérifier tous les  éléments sans oublier un point de contrôle.
A savoir, le contrôle technique aux Etats-Unis n'existe pas, alors si les connaissances mécaniques sont minimes, il faut oublier toute requête chez les particuliers qui pourraient d'autre part vous refourguer un véhicule volé ou gagé.
Le choix porté sur le revendeur professionnel demeurant le plus sûr, il ne faut pas s'endormir sur ses lauriers : il ne faut jamais mentionner l'exportation du véhicule que l'on va réaliser. En effet, autant si le dealer a peur de comparaitre devant les tribunaux s'il vend un tas de boue,  certains d'entre eux n'auront aucun scrupule à arnaquer un client qui va exporter sa voiture américaine (peu de chance de la revoir à la vue du prix du transport).


Un autre souci auquel il faut faire face, c'est le paiement. Bien évidemment les chèques son prohibés, il faut leur éviter une crise de rire à ses loustics!
La carte bancaire avec plafond extrême peut servir mais il faudra compter une majoration de 3% rien que çà!
Le virement toujours possible mais niable ...
Solution retenue : le liquide qui d'ailleurs permet de négocier pour les 7% de taxes locales.
Mais difficile de se trimbaler avec tout son cash depuis la France, et les banques américaines à moins d'avoir un compte ne sont pas très coopératives.
Donc bien anticiper ce problème et prévoir avec sa banque où, comment retirer son argent et les frais occasionnés.


Avec l'acquisition de la voiture américaine tant rêvée, il faut bien s'assurer de détenir tous les papiers nécessaires pour son homologation en France : tout d'abord, la carte grise du véhicule qui s'appelle aux States le "Certificate of Title", puis le "Registration Tag" qui correspond à l'identification de l'immatriculation et enfin une facture qui prouve bien l'achat. Les plaques d'immatriculation valides doivent être impérativement apposés y compris si le véhicule sort d'usine.


Reste finalement le rapatriement, après les multiples embuches, d'autres surviennent. Premièrement, comment acheminer la voiture jusqu'au port? Aucune assurance ne couvrira un tel déplacement à moins pour une ou deux avec la pratique de prix abracadabrants. Faire appel à un transporteur ou un dépanneur coûte encore relativement cher, la conduire sans assurance, c'est possible, on ne figure pas sur la liste des hors-la-loi et c'est le plus envisageable une fois de plus avec risques et périls.
Le transport par bateau nécessite aussi quelques précautions : le vol est toujours possible il y a des société peu scrupuleuses. Le groupage (partage d'un container avec un autre véhicule) est fortement conseillé : en effet, il abaisse la facture de 1000 dollars.
Il faut également s'acquitter de l'assurance de 1% de la valeur du véhicule ainsi que des frais de débarquement.
Les droits d'importations se révèlent assez conséquents : 5,5% pour les véhicules de plus de 30 ans (si déclaré et enregistré comme objet de collection), 10% pour les voitures américaines classiques et 22% pour les utilitaires.
Il est préférable de na pas trop tricher sur la valeur du bien, les douanes sont en droit de faire expertiser le véhicule par un inspecteur.


Avec l'explosion du marché de la voiture américaine sur le net, en quelques clics, nombres d'adeptes ont fait le choix de moins se compliquer la vie; certes, des plus-values sont attribuées mais les risques encourus sont plus négligeables et un temps de gagné considérable.

PUBLICITE

Annonces de Ford | Ford Mustang | Chevrolet | Chevrolet Corvette | Dodge | Lincoln | Lincoln Navigator à vendre |